PER :
Le Plan Épargne Retraite en 2024

Envisagez-vous votre retraite avec anticipation ou avec inquiétude ? Chaque personne rêve d’une retraite tranquille et sans soucis, mais pour y parvenir, une planification efficace et une gestion adéquate des ressources sont essentielles. C’est ici que le nouveau PER (plan d’épargne retraite) entre en scène.

Votre test en

30 sec

GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Calculez votre retraite

Découvrez combien vous toucherez à la retraite

Définition

Qu’est-ce qu’un
Plan Épargne Retraite (PER) ?

Le PER a pour objectif d’inciter les français à se constituer une épargne pour compléter leurs revenus à la retraite.

Plus simple, plus attractif, le Plan Epargne retraite (PER) est un produit d’épargne à long terme qui succède au PERP, au PERCO, à l’article 83 et au contrat loi Madelin, dans le cadre de la loi PACTE adoptée par le parlement français en mai 2019.

L’épargne accumulée pendant votre vie active pourra être débloquée lors du premier jour de votre retraite et perçue sous forme de capital et/ou de rente. Le capital pourra également être débloqué par anticipation sous certaines conditions pour faire face aux aléas de la vie, comme le décès d’un conjoint par exemple.

Ce placement financier vous permet également de profiter d’une déduction d’impôts pendant toute la durée de l’investissement. Cette solution peut nécessiter l’avis d’experts pour vous orienter vers les solutions les plus adaptées.

Les avantages

Pourquoi souscrire à un PER ?

Compléter vos revenus

La raison s’explique très simplement : lorsque l’on travaille, on profite de 100 % de son salaire alors qu’on ne dispose que de 20 % de temps libre. Au contraire lorsqu’arrive la retraite, on ne perçoit que 50 % de ses revenus, alors que nous disposons de 100 % de temps libre. C’est en ce sens que se constituer un capital pour la retraite est important. Cela nous permet de bénéficier d’une source de revenus supplémentaires pour pouvoir compenser le montant de sa retraite à hauteur de son salaire, et de profiter de celle-ci vraiment à 100 %.

Un rendement important

Comme pour l’assurance-vie, les placements sur le PER s’effectuent sous forme de fonds en euros, ou d’actions / obligations. Le rendement du PER est donc dépendant des supports d’investissement choisi par l’investisseur, et nécessite une étude approfondie du profil de risque de ce dernier. Les experts Valority restent à votre disposition pour vous accompagner dans le choix de la meilleure stratégie à adopter en fonction de votre profil et de vos objectifs de vie.

Une disponibilité de l’épargne avant l’échéance

Cela reste l’avantage majeur du PER par rapport aux contrats affiliés loi Madelin par exemple. Il est en effet possible de sortir son capital avant l’âge de la retraite pour deux raisons :

  • Soit pour faire face aux accidents de la vie
  • Soit pour financer l’acquisition de sa résidence principale

Qui peut souscrire un PER ?

Le PER est accessible à toute personne qui souhaite bénéficier d’un outil efficace de préparation à la retraite. Il n’existe pas de conditions particulières pour souscrire un PER individuel (PERIN) : il peut être ouvert quels que soient son âge ou sa situation professionnelle.

Il est toutefois conseillé d’ouvrir un PER aux alentours de 40 ans, lorsque vous bénéficiez d’une situation professionnelle stable, pour pouvoir épargner une somme suffisante et ainsi compenser l’écart de montant entre votre dernier salaire et votre pension de retraite.

Fonctionnement

Comment fonctionne le PER ?

Quel intérêt en 2024 ?

Comme son nom l’indique, un PER ou plan épargne retraite vous permet de constituer un capital important dont vous pourrez bénéficier au moment de la retraite. Pour ce faire, vous devrez procéder à des versements réguliers jusqu’à votre départ à la retraite, qui pourront être déduits au même titre que les autres produits de retraite, de l’assiette de l’impôt sur le revenu. Ces versements peuvent être volontaires, obligatoires ou alors issus d’une épargne salariale. Vous pourrez choisir de les répartir sur des fonds plus ou moins risqués :

  • Les fonds en euros : peu rémunérateurs, ils offrent en revanche une garantie en capital
  • Les unités de compte (UC) : plus risquées, elles bénéficient d’une rentabilité bien plus importante
  • Les produits structurés

Quand profiter de la déduction d’impôts sur le revenu ?

Les avantages fiscaux peuvent être perçus à l’entrée du capital ou à la sortie :

  • Soit les versements sont déduits du calcul de l’impôt à l’entrée et vous serez taxé à la sortie du capital.
  • Soit vous demandez à ne pas profiter de déduction à l’entrée et vous bénéficierez en contrepartie d’une fiscalité avantageuse sur les gains à la retraite.

Le choix d’une déduction d’impôt à l’entrée ou à la sortie dépend majoritairement de la tranche marginale d’imposition dans laquelle vous vous situez lors de la souscription du plan épargne retraite : si votre tranche marginale d’imposition est haute, vous aurez tout intérêt à déduire ses versements à l’entrée en capital puisque votre tranche marginale d’imposition aura baissé à la sortie lorsque vous serez à la retraite. Au contraire, si vous vous situez dans une tranche relativement faible, vous aurez tout intérêt à profiter d’une fiscalité avantageuse à la sortie pour compléter vos revenus à la retraite.

Comment débloquer votre épargne ?

Par défaut, votre PER est bloqué jusqu’à la retraite. Au moment du départ en retraite, les sommes issues d’un versement volontaire ou d’une épargne salariale sur un PER sont récupérables sous forme de sortie en capital ou de rente viagère. Une des grandes nouveautés du PER reste qu’il est désormais possible de retirer la totalité de votre épargne en capital ou en rente viagère, ou de faire un mixe des deux. Il existe certains cas de déblocage anticipé du PER à connaitre. En effet, le titulaire du PER peut retirer tout ou partie du capital de façon anticipée pour financer l’achat d’une résidence principale ou faire face aux aléas de la vie comme :

  • Lors du décès du conjoint ou partenaire de PACS
  • En cas d’invalidité de 2è ou 3è catégorie du titulaire, d’un enfant, du conjoint ou partenaire de PACS
  • Lors de l’expiration des droits aux chômages du titulaire
  • Lors d’un surendettement du titulaire
  • Lors d’une cessation d’activité non salariée suite à une liquidation judiciaire

Pour une sortie en rente à l’échéance du contrat du PER, la fiscalité s’appliquera en fonction du barème des rentes viagères en vigueur. Pour une sortie en capital, les sommes issues des versements volontaires et ayant profité des déductions, sont imposables et soumises aux cotisations.

À savoir

A la sortie du PER il existe deux types de rente viagère, soit à titre onéreux, soit à titre gratuit. Une rente viagère est considérée à titre onéreux lorsqu’une contrepartie est cédée sous forme d’un bien ou d’un capital en échange des versements. La seconde, à titre gratuit, n’impose de fait aucune contrepartie.

Alimentation

Comment alimenter votre PER ?

Versements volontaires

  • Personnels : Vous pouvez effectuer des versements individuels selon vos capacités d'épargne, sans montant minimal imposé, ce qui permet une grande flexibilité. Ces versements peuvent être ponctuels ou réguliers.
  • Entreprise : Si votre employeur propose un PER collectif (PERECO ou PER Obligatoire), vous pouvez y effectuer des versements volontaires, en plus des cotisations obligatoires ou facultatives prises en charge par l'entreprise.

Versements réguliers programmés

Vous pouvez mettre en place des virements automatiques depuis votre compte bancaire vers votre PER, ce qui permet de lisser l'effort d'épargne dans le temps et de bénéficier de l'effet de l'investissement régulier.

Transferts depuis d'autres produits d'épargne

  • Anciens contrats de retraite : Vous avez la possibilité de transférer l'épargne accumulée sur d'anciens produits de retraite (comme le PERP, le Madelin, le PREFON, etc.) vers votre PER, souvent sans frais de transfert.
  • Assurance-vie : Sous certaines conditions, notamment liées à l'âge de l'assuré, il est possible de transférer un contrat d'assurance-vie vers un PER, ce qui peut être une stratégie intéressante pour optimiser sa préparation à la retraite.

Epargne salariale

Les sommes perçues au titre de l'intéressement ou de la participation aux bénéfices de l'entreprise peuvent être versées directement dans votre PER, bénéficiant ainsi d'une exonération fiscale à l'entrée.

Les types de contrat

Quels sont les trois types de PER

Le PER regroupe aujourd’hui 3 produits que sont le PERIN, le PERCOL et le PERCAT. Il est possible de détenir plusieurs PER car la loi n’a fixé aucune limite. Vous pouvez donc disposer de plusieurs PER individuels (PERIN) et de plusieurs PER entreprise (PERCOL ET PERCAT), en revanche, le transfert de fonds ne pourra s’effectuer que vers un PER de la même catégorie. Par ailleurs, les épargnants qui ont déjà constitué une épargne sur un ancien dispositif retraite tels que le PERP ou le contrat Madelin, avaient jusqu’au 31 décembre 2022 pour transférer leurs fonds vers un PER.

Le PER individuel
ou PERIN

Facultatif, le PERIN est souscrit à titre individuel et peut accueillir les versements volontaires de l’épargnant ou des fonds issus d’un autre Plan épargne retraite individuel.

Le PER collectif
ou PERCOL

Facultatif, le PERCOL ou PER d'entreprise collectif bénéficie à l’ensemble ou à une partie des salariés d’une entreprise. Il peut être alimenté par des versements volontaires du salarié titulaire ainsi que par des sommes versées par l’employeur au titre d’épargne salariale telles que l’intéressement la participation, ou encore des droits inscrits sur un compte épargne-temps ou correspondant à des jours de repos non-pris.

PER catégoriel
ou PERCAT

Obligatoire, il est mis en place pour l’ensemble des salariés d’une entreprise et accueille les versements obligatoires du salarié comme de l’employeur. Il peut également être alimenté par des sommes issues de droits inscrits sur un compte épargne temps ou correspondant à des jours de repos non pris.

Choisir

Comment choisir un PER ?

Objectifs de retraite

Réfléchissez à vos attentes en matière de retraite : souhaitez-vous un complément de revenu régulier sous forme de rente, ou préférez-vous une sortie en capital ? Vos objectifs influenceront le type de PER (individuel, collectif, ou obligatoire) et les options d'investissement à privilégier.

Profil risque

Évaluez votre tolérance au risque. Les PER proposent une gamme variée de supports d'investissement, allant de fonds en euros sécurisés à des unités de compte plus risquées. Il est crucial de choisir un PER dont les options d'investissement correspondent à votre appétit pour le risque.

Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine

Face à la complexité des choix et des considérations, faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine peut s'avérer indispensable. Un conseiller pourra :

  • Analyser en détail votre situation financière, vos objectifs de retraite, et votre profil de risque.
  • Vous proposer une sélection de PER adaptés à vos besoins spécifiques.
  • Expliquer clairement les avantages fiscaux, les options d'investissement, et les implications de chaque choix.
  • Accompagner dans la gestion de votre épargne retraite sur le long terme, ajustant la stratégie selon l'évolution de vos objectifs et de la législation.
Retrouvez dans ce guide
Guide Offert
Le guide des placements financiers 2023
Faites un tour d’horizon des solutions d’investissements et retrouvez tous nos conseils d’experts.
Souscription

Comment souscrire un PER ?

Vous pouvez demander l’ouverture d’un PER auprès de différents établissements comme votre banque ou votre compagnie d’assurances par exemple. Vous pouvez également faire appel à votre conseiller Valority qui saura sélectionner les produits les plus adaptés à votre profil et vous guider vers la meilleure stratégie à adopter. En effet, l’ouverture d’un PER demande d’être attentif à plusieurs détails pour profiter de tous les avantages liés à ce type de placement. De plus, souscrire à un PER engendre certains frais tels que des frais d’adhésion, de gestion, d’arbitrage ou de transferts, qui sont appliqués sur toute la durée du contrat et peuvent avoir un impact non-négligeable sur la perception de votre épargne. Pour vous aider, les conseillers Valority vous accompagnent pas à pas, établissent une stratégie sur mesure pour constituer une épargne solide et rentable, et négocient pour vous les meilleures conditions auprès des assureurs.

Gestion

Comment est géré un PER ?

Si la loi PACTE instaure par défaut une gestion pilotée de votre PER,
ce dispositif reste flexible et sa gestion dépend de vos objectifs et de vos envies.
La gestion libre

La gestion libre ou conseillée vous permet de gérer votre PER de façon totalement autonome et donc de répartir librement votre épargne sur les fonds de votre choix.

La gestion pilotée

Elle instaure que vous confiez une partie ou l’intégralité de vos choix d’investissements et des arbitrages qui sont liés à un expert.

La gestion à horizon

La gestion à horizon permet d’augmenter ou de diminuer la prise de risque des placements en fonction de l’âge du titulaire : plus vous vous approchez de la retraite, moins les risques pris seront conséquents et vice versa.

Fiscalité

Quelle est la fiscalité du PER ?

Les déductions d’impôt applicables au PER

Les avantages fiscaux appliqués au PER dépendent du type de versement effectué. En effet, dans le cadre d’un PERIN, d’un PERCOL ou d’un PERCAT, vous êtes amenés à effectuer des versements volontaires, des versements obligatoires ou bien des versements issus de l’épargne salariale.

En ce qui concerne les versements volontaires, ceux-ci sont déduis de l’assiette de l’impôt sur le revenu ce qui réduit donc la part de revenu imposable, dans la limite du plafond fixé. Ce dernier est calculé chaque année pour chaque membre du foyer fiscal à partir des revenus professionnels et dépend de son statut professionnel.

  • Pour les salariés : le plafond correspond au montant le plus élevé entre
    • 10 % du montant net des revenus d’activités déclarés sur l’année précédente
    • 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) de l’année précédente
  • Pour les travailleurs non-salariés : le plafond correspond au montant le plus élevé entre
    • 10 % du bénéfice imposable de l’année en cours
    • 10 % du PASS de l’année en cours

Les versements obligatoires sont déductibles des revenus imposables au même titre que les versements volontaires. L’employeur peut également déduire ces versements obligatoires de son bénéfice imposable.

Pour l’épargne salariale, un régime spécifique a été mis en place pour chaque type de versement :

  • Les primes de participation et d’intéressement : elles sont exonérées d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales à hauteur de 75 % du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale (PASS).
  • L’abondement de l’employeur: il est exonéré d’impôts sur le revenu et de cotisations sociales à hauteur de 16 % du PASS.
  • Les autres versements de l’entreprises et droits issus du CET et de jours de repos non-pris : ils sont exonérés d’impôt et de cotisations sociales, dans les limites fixées selon le type de sommes versées.

L’imposition appliquée au PER

Le régime fiscal appliqué lors du retrait dépend de la source des versements effectués (individuels, obligatoires ou liés à l’épargne salariale) et du type de sortie :

  • Sous forme de rente : la rente est taxée sur la base du barème progressif de l’impôt sur le revenu et bénéficie d’un abattement plafonné à 10 %. Elle est également soumise aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2% après un abattement qui dépend de votre âge au moment de la transformation en rente.
  • Sous forme de capital : le déblocage de votre capital à la retraite entraîne deux taxations différentes. La part issue de vos versements est taxée sur la base du barème progressif de l’impôt sur le revenu et est exonérée de prélèvements sociaux. Les gains réalisés sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) au taux de 12,8% auquel s’ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux.

Les modalités en cas de décès

Il peut arriver que l’épargnant décède avant d’avoir touché l’intégralité des versements de son PER. Dans ce cas, le compte est clôturé et les sommes acquises sont transmises aux héritiers ou aux bénéficiaires enregistrés au moment de la souscription.

Le montant des PER en unités de compte est intégré dans la succession et est soumis aux droits de succession. Une exonération peut être envisagée sous certaines conditions.

Pour les PER en fonds en euros, tout dépend de l’âge du titulaire au moment du décès :

  • En cas de décès avant 70 ans : les sommes dues aux bénéficiaires enregistrés sont susceptibles d’être soumises au prélèvement spécifique sur les capitaux décès.
  • En cas de décès après 70 ans : après un abattement global de 30 500€, les sommes dues aux bénéficiaires sont soumises aux droits de succession en fonction du degré de parenté avec l’assuré.
loi pacte et les changements apportés au PER
loi pacte

En savoir plus sur la loi PACTE

La Loi PACTE, acronyme de Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, est une réforme ambitieuse adoptée en France en 2019 visant à stimuler la croissance des entreprises tout en les rendant plus innovantes et compétitives sur le marché international. L’un de ses volets majeurs concerne la réforme de l’épargne retraite, avec pour objectif de rendre les dispositifs d’épargne plus attractifs, flexibles et avantageux pour les épargnants. La loi PACTE a ainsi introduit le Plan d’Épargne Retraite (PER), un produit d’épargne retraite universel, qui offre une plus grande liberté de choix en termes de gestion et de sortie du capital, et encourage l’épargne individuelle à long terme. Ce dispositif vise à simplifier l’épargne retraite tout en offrant des incitations fiscales significatives, pour inciter davantage de Français à se constituer une épargne retraite complémentaire, en parallèle des régimes de retraite obligatoires.

rendement

Quel est le rendement potentiel d'un PER ?

Le rendement potentiel d’un Plan d’Épargne Retraite (PER) est influencé par une multitude de facteurs, notamment les choix d’investissement, les conditions du marché, et de manière significative, par l’effort d’épargne de l’individu. L’effort d’épargne, ou la capacité et la régularité avec lesquelles un épargnant contribue à son PER, joue un rôle crucial dans l’accumulation du capital retraite. Plus les contributions sont régulières et importantes, plus le potentiel de croissance du capital est élevé, en tirant parti de l’effet de la capitalisation sur le long terme.

taux rendement PER
Retrouvez dans ce guide
Guide Offert
Le guide des placements financiers 2023
Faites un tour d’horizon des solutions d’investissements et retrouvez tous nos conseils d’experts.
comparaison

Quels sont les différences entre un PER assurantiel et un PER bancaire ?

Le PER assurantiel

Le PER assurantiel est géré par des compagnies d’assurance. Il est principalement basé sur des contrats d’assurance vie et peut offrir différentes options d’investissement, notamment en fonds en euros (garantis mais à rendement plus faible) et en unités de compte (non garantis mais potentiellement à plus haut rendement). La spécificité du PER assurantiel réside dans sa capacité à proposer des garanties en termes de capital et de rente, ce qui le rend particulièrement adapté aux épargnants recherchant une certaine sécurité pour leur épargne retraite. De plus, il offre la possibilité de sortir en rente viagère à l’échéance, une option qui s’inscrit bien dans l’objectif de préparation à la retraite, en fournissant un revenu régulier et à vie.

Le PER bancaire

Le PER bancaire est proposé par des établissements bancaires et repose souvent sur un cadre plus proche de celui des plans d’épargne en actions (PEA) ou des comptes-titres. Ce type de PER est généralement plus orienté vers des investissements en valeurs mobilières (actions, obligations, etc.) et peut être sujet à des fluctuations plus importantes en fonction des marchés financiers. Le PER bancaire est souvent choisi par les épargnants qui sont plus enclins à accepter un niveau de risque plus élevé pour potentiellement obtenir un rendement plus élevé sur le long terme. Contrairement au PER assurantiel, les options de sortie en rente viagère peuvent être moins flexibles ou moins mises en avant, bien que cela soit toujours possible.

Pour aller plus loin