Déclaration LMNP
Comment remplir sa déclaration d'impôts sur le revenu ?

Votre test en

30 sec

GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Statut LMNP

Simulez votre projet

GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Statut LMNP

Simulez votre projet

La déclaration LMNP (Loueur en Meublé Non Professionnel) est un élément clé de la gestion fiscale pour les propriétaires de biens immobiliers meublés mis en location. Ce régime fiscal, propre à la France, offre aux investisseurs des avantages significatifs, notamment la possibilité d’optimiser leur fiscalité LMNP. Contrairement à d’autres régimes, tels que la location nue, le LMNP permet aux propriétaires de déduire un certain nombre de charges et d’amortir le bien lui-même.

Le statut LMNP s’adresse principalement aux propriétaires qui louent des biens meublés à titre non professionnel. Cette catégorie englobe les locations meublées saisonnières, les résidences étudiantes, les appartements meublés de tourisme, et d’autres types de locations meublées qui ne sont pas considérées comme une activité professionnelle à part entière. La déclaration LMNP est donc essentielle pour ceux qui souhaitent bénéficier des avantages fiscaux de ce régime tout en respectant les exigences légales.

0 ans
de loyers perçus**
0 %
TVA récupérée**
0
d’impôt sur vos revenus locatifs pendant 20 ans**

Comment déclarer une location meublée non-professionnelle ?

La procédure pour déclarer ses revenus en tant que Loueur Meublé Non Professionnel implique plusieurs étapes essentielles pour se conformer aux obligations fiscales et comptables. Voici un aperçu des principales étapes, documents, formulaires, délais, et calendrier fiscal à prendre en compte lors de la déclaration des revenus des locations meublées non professionnelle :

Les obligations légales et documents à fournir

  1. Choix du régime fiscal : Décidez si vous optez pour le régime micro-BIC ou le régime réel. Cette décision influencera la manière dont vous déclarez vos revenus et vos charges.
  2. Enregistrement de l’activité : Si vous démarrez votre activité LMNP, vous devez déclarer votre activité de loueur et vous enregistrer auprès de l’administration fiscale afin de recevoir votre numéro SIRET. Si vous êtes déjà en activité, cette étape est facultative, mais elle peut être nécessaire pour bénéficier de certains avantages.
  3. Déclaration annuelle de revenus : Chaque année, vous devez déclarer vos revenus locatifs et les charges déductibles. En cas de déficits fonciers, vous pouvez les reporter sur vos revenus futurs, ce qui peut réduire votre imposition.
  4. Justificatifs de charges : Conservez tous les justificatifs de vos charges déductibles, tels que les factures d’entretien, les quittances de loyer, les frais de gestion, etc.

Quand et comment déclarer ses revenus LMNP ? Délais et calendrier fiscal

  1. Déclaration Annuelle : La déclaration de revenus LMNP doit être effectuée chaque année au plus tard en mai, conformément au calendrier fiscal en vigueur.
  2. Paiement de l’Impôt : Le paiement de l’impôt sur le revenu découlant de votre activité LMNP doit être effectué selon le calendrier fiscal, généralement en septembre. Les dates de paiement peuvent varier, alors assurez-vous de les vérifier chaque année.
  3. Récupération de la TVA : Si vous avez opté pour la récupération de la TVA, respectez les délais spécifiques pour cette procédure.

Il est essentiel de respecter ces étapes, de fournir tous les documents nécessaires et de respecter les délais fiscaux pour éviter des pénalités et des sanctions. N’oubliez pas que la comptabilité et la déclaration fiscale en LMNP peuvent être complexes, en particulier sous le régime réel. Par conséquent, il est fortement recommandé de faire appel à un expert-comptable ou à un conseiller fiscal spécialisé dans la location meublée pour vous assurer que vous suivez correctement la procédure et que vous maximisez les avantages fiscaux du statut LMNP.

Retrouvez dans ce guide
Guide Offert
Comment investir dans une résidence étudiante ?
Découvrez comment réussir à coup sûr votre investissement en résidence étudiante

Quels formulaires utiliser pour déclarer ses revenus LMNP ?

  1. Déclaration des revenus en Régime Micro-BIC : Utilisez le formulaire 2042 C PRO. Ce formulaire est destiné à la déclaration de vos revenus issus de la location meublée lorsque vous avez opté pour le régime micro-BIC.
  1. Déclaration des revenus LMNP en Régime Réel : Pour déclarer les revenus sous le régime réel, il est nécessaire de remplir la liasse fiscale LMNP avec les formulaires 2031-SD et 2044. Ces déclarations complémentaires détaillent les revenus tirés de la location meublée : les loyers, les charges locatives, les éventuelles plus-values, etc.
  1. Déclaration de Début d’Activité : Si vous commencez votre activité en LMNP, vous devrez remplir le formulaire P0i, qui est une déclaration de début d’activité non salariée. Cela vous permettra d’obtenir un numéro de SIRET.
  1. Déclaration de TVA (le cas échéant) : Si vous avez opté pour la récupération de la TVA sur vos investissements immobiliers, vous devrez effectuer des déclarations de TVA spécifiques. Le formulaire CA3 est couramment utilisé pour la déclaration de TVA.
  1. Autres Formulaires Comptables (le cas échéant) : Sous le régime réel, vous pouvez être amené à remplir d’autres formulaires comptables pour déclarer vos charges déductibles, notamment le cerfa 2033 pour le résultat fiscal, le cerfa 2035 pour la déclaration de bénéfices non commerciaux (BNC), ou le cerfa 2072 pour la déclaration de l’amortissement du bien.
Pierre-Emmanuel Jus, Directeur commercial
Pierre-Emmanuel Jus
Directeur commercial
Immobilier
Nos conseils d'experts

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

C’est une valeur refuge. L’immobilier demeure encore et toujours un placement sûr, plébiscité par une grande majorité de français.

C’est la possibilité d’acheter un bien financé par les loyers de vos locataires, d’obtenir d’éventuels avantages fiscaux ainsi que de bénéficier de l’effet de levier du crédit.

C’est une solution pour préparer l’avenir et protéger votre famille via les assurances emprunteurs.

Conditions d'éligibilité pour le statut LMNP

Afin de profiter du statut de LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel), il est indispensable de satisfaire à certaines conditions particulières. Ces critères d’admissibilité jouent un rôle primordial dans la détermination de l’éligibilité de votre activité de location meublée aux avantages fiscaux proposés par ce régime.

Les conditions d'éligibilité au statut LMNP

Critères de location : Les biens meublés éligibles au statut LMNP doivent être entièrement meublés et équipés pour permettre au locataire d’y vivre confortablement sans avoir à apporter d’ameublement supplémentaire. De plus, la location doit être assortie d’un bail d’habitation, ce qui signifie que le locataire doit y établir sa résidence principale. Les locations de courte durée, telles que les locations saisonnières ou de tourisme, peuvent également être éligibles, à condition qu’elles respectent les exigences légales en vigueur.

Conditions fiscales : Pour être éligible au LMNP, vos revenus de location meublée ne doivent pas dépasser un certain seuil ; vos revenus locatifs bruts annuels ne doivent pas dépasser 23 000 euros. Au-delà de ce seuil, vous pourriez être considéré comme un Loueur en Meublé Professionnel (LMP), ce qui implique une fiscalité différente et des obligations comptables plus contraignantes.

Comparaison avec le statut de LMP (Loueur Meublé Professionnel) : Le LMP est réservé aux propriétaires qui tirent de leur activité de location meublée une part prépondérante de leurs revenus, dépassant ainsi le seuil de revenus défini par l’administration fiscale. En tant que LMP, vous bénéficierez de certains avantages fiscaux supplémentaires, mais vous serez également soumis à des obligations plus strictes en matière de comptabilité. Le statut entre dans la catégorie des professions non salariées, ce qui fait qu’il faut séparer les recettes locatives des revenus de son activité principale.

En comprenant ces critères d’éligibilité, vous serez en mesure de déterminer si le statut LMNP est adapté à votre situation et à vos investissements immobiliers. Si vous vous lancez dans une activité de loueur en meublé non-professionnel, le statut LMNP offre aux propriétaires de biens meublés en location plusieurs avantages fiscaux significatifs, avantages qui se manifestent principalement à travers le régime micro-BIC et le régime réel.

Retrouvez dans ce guide
Guide Offert
Comment investir dans le neuf ?
Découvrez comment réussir à coup sûr votre premier investissement immobilier.

Pourquoi opter pour le Régime Micro-BIC ?

Ce régime est automatiquement appliqué aux contribuables dont les revenus locatifs bruts annuels ne dépassent pas 77 700 euros en location classique, 30 000 euros en location de tourisme classée et 15 000€ en location de tourisme non classée. Il offre une simplicité administrative, car il permet de déclarer un pourcentage fixe de vos revenus locatifs (50% pour la location meublée classique et 30% la location meublée touristique) comme charges déductibles. Cependant, il ne permet pas de déduire d’autres frais réels, tels que les intérêts d’emprunt ou l’amortissement du bien en location meublée non professionnelle.

Avantages et Inconvénients :

  • Avantages du régime Micro-BIC : Facilité administrative, pas besoin de tenir une comptabilité complète, paiement simplifié de l’impôt.
  • Inconvénients du régime Micro-BIC : Déduction limitée des charges, peut ne pas être avantageux pour les propriétaires avec des dépenses importantes.

Calcul de l’Impôt :

Le calcul de l’impôt selon le régime Micro-BIC est relativement simple, car il s’agit de l’application d’un pourcentage fixe sur vos revenus locatifs.

Pourquoi opter pour le Régime Réel ?

Le régime réel offre une plus grande flexibilité et la possibilité de déduire toutes vos charges réelles. Cela inclut les intérêts d’emprunt, l’amortissement du bien, les frais de gestion, les dépenses d’entretien, etc. Bien que plus complexe en termes de comptabilité, le régime réel peut souvent conduire à une imposition nettement réduite.

Avantages et Inconvénients :

  • Avantages du régime Réel : Possibilité de déduire toutes les charges réelles, optimisation fiscale, réduction significative de l’impôt.
  • Inconvénients du régime Réel : Complexité comptable, nécessité de conserver des justificatifs et des documents comptables.

Calcul de l’Impôt :

Sous le régime Réel, l’impôt est calculé en soustrayant l’ensemble de vos charges déductibles de vos revenus locatifs. Par exemple, si vos revenus tirés de la location sont de 30 000 euros et vos charges déductibles s’élèvent à 10 000 euros, votre base imposable serait de 20 000 euros.

La récupération de la TVA

Sous certaines conditions, les propriétaires LMNP peuvent récupérer la TVA payée sur leurs investissements immobiliers. Cette récupération est possible si vous optez pour le régime réel et si vous avez acquis le bien neuf ou rénové de manière significative. La procédure de récupération de la TVA implique la déclaration auprès des services fiscaux et peut nécessiter l’assistance d’un professionnel de la fiscalité.

En résumé, le statut LMNP offre une gamme d’avantages fiscaux, notamment le choix entre le régime micro-BIC et le régime réel, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Déclarer vos revenus locatifs au régime réel permet une déduction plus large des charges et une optimisation fiscale, mais il nécessite une comptabilité rigoureuse, d’où la liasse fiscale extensive demandée. De plus, la récupération de la TVA peut constituer un avantage financier supplémentaire pour les propriétaires LMNP, sous certaines conditions. Le choix du régime fiscal dépendra de votre situation financière et de vos objectifs d’investissement.

témoignages
Ils ont franchi le cap

Anne et Claude, retraités

« Notre conseiller Valority a su comprendre nos attentes et nous donner des conseils éclairés pour nos investissements. »

416 000€ d'investissement

dont 250 000€ d'apport

Le couple a investi dans 3 biens immobiliers

200€

d'épargne mensuelle

401 000€

d'encours immobiliers en 2023

100% de loyers perçus

Et 0 loyer impayé

**Selon les dispositions prévues à l’article 39C du CGI; Le statut loueur meublé permet de récupérer la TVA sous certaines conditions : Acquisition d’un bien immobilier neuf proposant un certain nombre de services ; Confier l’exploitation du bien à un professionnel ; Etre soumis à la TVA ; Exploitation par bail commercial pour une durée de 10 ans, en cas d’arrêt de l’exploitation avant les 10 ans, vous devrez rembourser la TVA au prorata des années restantes. Le dispositif loueur meublé non professionnel prévoit le versement de loyers en application d’un bail commercial. En tout état de cause, la perception de loyers ne saurait être garantie par la mise en place d’un bail commercial. Dans la limite des recettes selon l’article 156 du CGI. L’article 82 de la loi de finances pour 2010 (n° 2009-1673 du 30 décembre 2009) conditionne le bénéfice du report des fractions de réduction d’impôt qui n’ont pas pu être imputées au maintien en location du logement au cours des années concernées.

A lire également

Loi Pinel

Une alternative à la loi Pinel est le dispositif du LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel).

Immobilier ancien

Découvrez les autres fiscalités dans l’ancien