Tout savoir sur la rentabilité locative de votre investissement

Rentabilité pour investissement locatif

Lorsque vous effectuez un investissement immobilier locatif, le calcul de la rentabilité locative est une condition sine qua non pour bien réussir votre opération.

La formule, qui n’est pas toujours simple à appréhender, tient compte de nombreux facteurs.

Quels éléments sont à calculer ?

Il faut comprendre que le calcul ne se résume pas à une simple déduction des loyers encaissés de votre montant de remboursement de crédit. Les éléments à considérer sont bien plus nombreux…

La rentabilité locative s’obtient à la suite des calculs suivants :

La valeur réelle d’acquisition du bien

Ici, il est nécessaire de différencier prix d’acquisition et valeur réelle d’achat du bien. Le calcul du prix d’achat du bien s’effectue de la manière suivante :

Prix d’achat + frais de notaire + frais d’agence + travaux éventuels

Par exemple, pour un bien acquis à 150.000 € :

150.000 € + 12.000 € + 8.000 € + 5.000 € = 175.000 € de valeur réelle pour le bien.

Le rendement locatif brut

Le résultat obtenu sur le calcul d’un rendement locatif brut n’est pas des plus précis mais permet d’obtenir un premier aperçu :

Loyer annuel ÷ coût d’acquisition × 100

L’exemple en suivant les chiffres précédents :

8000 € ÷ 175.000 € × 100 = 4.57

Ici, vous obtenez une rentabilité locative brute de 4.57 %

La rentabilité locative nette

Le calcul de la rentabilité locative nette permet de se donner une idée plus précise de l’efficacité d’une opération.

Il s’effectue de la manière suivante :

Loyers annuels – les charges ÷ par le coût réel du bien × 100

En se basant sur la part moyenne de 25 % de charges :

8.000 € – 2.000 € ÷175.000 € × 100 = 3,42.

La rentabilité locative nette correspond ici à 3.42 %, ce qui constitue toujours une excellente opération pour l’investisseur.

Les éléments qui composent les charges

Ci-dessous, les éléments qui peuvent être inclus dans le total des charges :

  • La taxe foncière
  • Les intérêts d’emprunt
  • Les charges liées à l’entretien du bien
  • Les frais d’agence
  • L’assurance loyers impayés (GLI)

D’autres calculs, plus complexes, peuvent être réalisés en tenant compte de la fiscalité de l’impôt sur le revenu et des loyers. N’hésitez pas à vous faire accompagner : valority.com/contact

Vous avez désormais les clés pour évaluer le potentiel de votre investissement selon les prix du marché.

L’Équipe Valority