Crédit immobilier : les taux d’intérêts continuent de baisser !

baisse des taux de crédits immobiliers

De nombreux courtiers en crédit dont Optiméa Crédit prévoient une nouvelle baisse des taux d’intérêt en septembre 2019.

Quelles sont les causes de cette nouvelle dépréciation ? Quelle tendance se dessine sur le long terme ?

Décryptage.

Des taux d’intérêt qui continuent de performer

Si toutes les banques n’ont pas encore divulgué leurs nouvelles grilles, la tendance serait bel et bien à une nouvelle dévaluation des taux en vigueur.

Certains courtiers assurent que des taux d’appel à 0.58 % sur 20 ans seront bientôt proposés aux meilleurs profils.

D’autres vont plus loin et affirment qu’un grand établissement français présente, avant la phase de tractations, des taux correspondant à 0.25 % sur 7 ans et jusqu’à 0.80 % sur 20 ans (contre 1.40% sur la même période l’an dernier).

Si les chiffres annoncés profitent aux meilleurs dossiers, la majorité des emprunteurs bénéficieront tout de même de taux considérablement diminués.

Pour quels motifs ?

On pourrait penser que la réévaluation habituelle des taux à la hausse par les banques chaque été, (pour s’éviter de traiter un trop grand nombre de dossiers lors de cette période), puisse expliquer cette baisse. Ce n’est en réalité pas le cas en 2019 et d’autres raisons viennent justifier ce phénomène.

Mi-septembre 2019, la Banque Centrale Européenne (BCE) a diminué son taux directeur de 10 points, de -0.40 % à -0.50 %. Cela signifie que lorsqu’un établissement bancaire place 100 € de fonds inutilisés auprès de la BCE, il récupérera 99.5 €. En se basant sur cette échelle la différence n’est pas considérable, mais les sommes en jeu sont bien plus importantes.

L’objectif premier des banques étant d’investir grâce aux crédits, elles préfèrent proposer de nouveaux taux diminués plutôt que de placer leurs fonds auprès de la BCE et perdre de l’argent.

En agissant de la sorte, la Banque Centrale Européenne souhaite booster l’économie, notamment grâce à l’emploi et la consommation, en incitant les contribuables à contracter des emprunts à des taux historiquement faibles.

Quelles sont les prévisions à moyen terme ?

Si vous ne souhaitez pas précipiter un potentiel investissement, sachez que les taux devraient rester stables voire diminuer dans les prochains mois.

Christine Lagarde, qui remplacera Mario Draghi à la tête de la BCE en novembre 2019, confirme cette tendance dans une lettre adressée au Parlement Européen : « il est clair que la politique monétaire a besoin de rester très accommodante dans un avenir prévisible. » Avant de préciser qu’elle ne pensait pas que la BCE avait « atteint la limite basse de sa politique de taux directeurs ».

L’Équipe Valority