Acheter pour louer en restant locataire

Investissement immobilier locatif locataires

Avec la conjoncture actuelle, de nombreuses personnes investissent dans la pierre, qui reste une valeur sûre. Si l’investissement locatif est particulièrement en vogue, de plus en plus se tournent vers cette opération tout en restant locataires.

Alors, pourquoi cette méthode d’investissement est-elle possible ? En quoi est-ce une bonne idée ?

Analyse.

Une nouvelle tendance portée par les jeunes

Autrefois, il était d’usage d’acquérir sa résidence principale avant d’investir dans l’immobilier. Dorénavant la tendance s’équilibre, avec des jeunes toujours plus nombreux à acheter pour louer.

En effet, selon un célèbre courtier, les personnes nées entre 1980 et 2000 constitueraient 43 % de ses investisseurs dans le locatif. Parmi eux, 22 % ne seraient d’ailleurs pas propriétaires.

Investissement locatif : des objectifs multiples

Certaines personnes ne veulent ou ne peuvent effectuer une opération trop coûteuse. Elles se tournent alors vers l’acquisition d’un bien plus petit et moins onéreux afin de commencer à se constituer un patrimoine à leur rythme.

Lorsque les rendements atteignent des taux intéressants, la réalisation d’un investissement locatif permet aussi de se constituer des revenus supplémentaires et ainsi préparer sa retraite plus sereinement.

De plus, de nombreux dispositifs de défiscalisation existent (ex : loi Pinel, loi Denormandie…) et permettent d’améliorer un peu plus encore, la rentabilité de ce type d’opération.

Si la réalisation de ces objectifs est intemporelle, c’est incontestablement le moment idéal pour investir. Certains l’ont bien compris et saisissent cette opportunité pour bénéficier d’excellentes conditions de prêts, portées par des taux d’intérêt historiquement bas (record d’1,17 % en août 2019 constaté par l’Observatoire Crédit Logement/CSA).

Investissement locatif : les paramètres à prendre en compte

Si vous empruntez au moment d’investir, le montant du prêt est susceptible de varier suivant :

  • Votre situation professionnelle : les revenus tirés de votre activité.
  • Votre situation personnelle : si vous vivez seul ou en couple. Dans cette seconde situation, les ressources de votre partenaire peuvent venir gonfler l’emprunt accordé par la banque.

De plus, les caractéristiques du bien visé sont aussi à garder à l’esprit :

  • Le prix au m².
  • Les loyers pratiqués dans la zone d’investissement.

Enfin, il faut respecter le taux d’endettement de 33 % de vos ressources imposé par les banques. Par exemple, une personne qui souhaite emprunter seule et qui dispose de 1.800 € de ressources mensuelles ne pourra pas dépasser 599 € de taux d’endettement.

L’Équipe Valority