Investissement locatif : définition et avantages

investissement locatif immobilier
Investissement Locatif
L’investissement locatif désigne la démarche consistant à acheter un bien immobilier dans l’optique de le louer. Qu’il concerne un appartement, un parking, une cave ou encore un immeuble, l’investissement locatif a pour objectif la perception de revenus complémentaires et réguliers, via le versement des loyers de la part du locataire.

Les avantages de l’investissement locatif

Le financement d’un investissement locatif s’avère particulièrement souple. En effet, les revenus locatifs permettent non seulement de rembourser aisément l’emprunt immobilier effectué par l’acquéreur, tout en lui laissant également la possibilité de souscrire un prêt à travers un apport exceptionnellement faible. A l’issue du financement du bien, un complément de revenu est alors garanti à l’investisseur.

Un autre intérêt de l’investissement locatif réside dans sa capacité à octroyer des avantages fiscaux considérables aux propriétaires.

Ces derniers peuvent par exemple bénéficier de certains dispositifs de défiscalisation très attrayants. A ce titre, la loi Duflot propose une réduction de l’impôt sur le revenu de 18% du prix de revient du bien, ainsi que l’opportunité de profiter d’une déduction des charges, notamment vis-à-vis de la taxe foncière. Afin de pouvoir être éligible à ce dispositif, l’investissement locatif doit s’orienter vers un bien immobilier neuf.

investissement locatif immobilier

Le dispositif loueur-meublé présente quant à lui la possibilité de récupérer la TVA sur l’acquisition, tout en octroyant également un abattement de l’impôt sur le revenu particulièrement important. Dans le cadre d’investissements locatifs générant des revenus annuels inférieurs à 23 000 euros, les acquéreurs peuvent obtenir le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). S’ils perçoivent une somme supérieure à 23 000 par an, ils peuvent alors profiter du statut Loueur Meublé Professionnel (LMP). Ce statut accorde d’autres avantages fiscaux conséquents aux investisseurs, en les exonérant notamment de l’ISF. Il est à noter que les biens concernés par ces statuts fiscaux doivent se tourner vers des logements meublés au sein de résidences de services ou de tourisme.